Table des matières

Serveur - NAS

Présentation de mon serveur NAS.

Logiciel

Ce serveur a connu un grand nombre d'OS au fil des ans : Ubuntu Server, FreeBSD, OpenSolaris, Nexenta Core, SmartOS, et de retour sur Ubuntu Server à nouveau…

La raison principale de cette évolution a été le système de fichier ZFS, qui était à l'époque très mal supporté sous Linux (ZFS-FUSE 0.4 beta), expérimentale mais qui s'est avéré être plutôt stable chez FreeBSD 7.0 (malheureusement une version assez ancienne, dont de grandes fonctionnalité n'était pas implémenter…), ce qui m'a amené tout naturellement sur OpenSolaris qui est l'OS natif du ZFS
Mais ce dernier système ayant été abandonné suite au rachat de SUN par Oracle, je me suis tourné vers une distribution libre mélangeant l'environnement d'une Ubuntu Server à un kernel Solaris pendant un temps : Nexenta Core.
J'ai également essayé un hyperviseur basé sur IllumOS (fork libre de OpenSolaris) utilisant KVM et Zones pour déployer massivement des machines virtuelles, mais l'environnement n'était pas adapté à mon besoin.
Pour terminé finalement sur une simple Ubuntu Server avec OpenZFS, Docker et Virtualbox pour stocker mes données, et exécuter des services en containers (Linux) et virtualisation (Windows XP).

Ce qu'il faut savoir c'est que ZFS nécessite une grande quantité de RAM et un processeur 64bits pour fonctionner convenablement. De plus ZFS utilise la RAM comme cache de lecture (jusqu'à la totalité de la RAM - 1Go), ce qui fait que plus on a de RAM, plus les accès sont potentiellement rapides. A noter également que ZFS permet de déporter son cache en écriture sur un périphérique distinct (appelé ZIL) qu'il peut être intéressent de mettre sur de la mémoire très rapide non volatile (une sorte de NVRAM en quelque sorte).

L'OS est installé sur un unique SSD de 32Go, et les données sont sur un RAID-Z2 constitué de 9 disques durs de 3To et d'un cache en écriture RamDisk de 4Go.

Materiel

Le serveur NAS est constitué de matériel assez dépassé aujourd'hui, mais qui tourne depuis presque 10 ans pour la majorité des composants.

  • Boitier : Sharkoon Rebel9 Economy Edition Noir
  • Alimentation : Cooler Master B500
  • Carte mère : Tyan Toledo i3010W
  • Processeur : Intel Xeon 3070 (2x 2,66GHz - 4Mo L2)
  • Mémoire : 4x Crucial 2Go DDR2 PC5300 ECC (667Mhz - ECC Unbuffered)
  • Carte contrôleur SATA : Supermicro AOC-SAT2-MV8 (8 ports SATA II, PCI-X @ 1066MB/s)
  • SSD OS : Mtron 3025 32Go SLC SATA
  • RamDisk log ZFS : Gigabyte i-RAM SATA + 4x 1Go DDR (400Mhz - Low Density)
  • Disque dur DATA : 9x Western Digital WD30EZRZ (3To 5400tr/min SATA III)
  • Support disque dur : 9x Icy Box rack sans tiroir IB-168SK-B
  • Refroidissement CPU : Noctua NH-U12 + Noctua NF-F12 PWM + Arctic Silver 5
  • Refroidissement Boitier : 4x Noctua NF-P12 + Akasa Paxmate Plus
  • En périphérique : un écran TFT 15” et un clavier pour les opérations de maintenances ne pouvant être effectués en console SSH, et un onduleur pour les cas de coupure de courant.

Le boitier très simple permettant de connecter 9 baies 5.25” en façade. Il est relativement compacte (200 x 435 x 486 mm) comparé aux boitiers tour serveur traditionnel, de très bonne qualité et possède des grilles avec filtres en façade. La fixation de 3 ventilateur 120mm à l'arrière des racks hot-swap permet un refroidissement correct des disques durs avec un minimum de bruit.

La carte mère est specifique serveur, dénué du superflu (pas de chipset audio, chipset video très basic, etc.), supporte la mémoire ECC (pour ne pas avoir de corruption de donnée), possède notamment des ports PCI-X afin d'y connecter la carte contrôleur SATA, et 2 interface réseau Intel.

La configuration RAID-Z2 sur 9 disques avec compression LZ4 est géré via le CPU Xeon 3070 (le plus puissant supporté par la carte mère) et les 8Go de RAM ECC (le maximum admis par la carte mère).

Photos

serveur_1.jpg

serveur_2.jpg

serveur_3.jpg

serveur_4.jpg

serveur_5.jpg

serveur_6.jpg

serveur_7.jpg

serveur_8.jpg

serveur_9.jpg

serveur_10.jpg

serveur_11.jpg

serveur_12.jpg